Troisième dimanche de Carême

Méditation de la Parole de Dieu

 

Parole de Vie

La Parole de Vie est un verset de la Bible à apprendre par coeur et à porter avec nous à fin de la répéter dans le coeur tout au long la journée. Au fil des heures elle pourra nous venir à l’esprit ; nous pourrons ainsi la méditer et essayer de regarder notre réalité à sa lumière. Le coeur habité par une Parole de Dieu est un coeur habité par Dieu. La Parole que nous méditons sans cesse, devient la source de nos actions, qui sont ainsi habitées par Dieu. St. Paul dit que « la Parole est près de toi, elle est dans ta bouche et dans ton coeur » (Rom 10,8) et Jésus proclame dans le combat avec le démon : « Ce n’est pas seulement de pain que l’homme doit vivre ». (Lc 4, 1-13)

La PdV de cette semaine est:

« Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas »  Lc 13, 9


Psaume 124 (123)

Dans le livre des Psaumes, il y a une petite section qui constitue un petit livret à part et qui contient les Cantiques pour la montée à Jérusalem. Ce sont des psaumes qui élèvent l’âme à Dieu, dans une progression qui montrait à la fois le rapprochement de la ville et le rapprochement du coeur vers Dieu. Méditer ces psaumes en temps de carême nous accompagne dans notre montée qui nous portera au pied du Calvaire.

Sans le Seigneur qui était pour nous, – qu’Israël le redise – +
sans le Seigneur qui était pour nous quand des hommes nous assaillirent, *
alors ils nous avalaient tout vivants, dans le feu de leur colère.
Alors le flot passait sur nous, le torrent nous submergeait ; *
alors nous étions submergés par les flots en furie.
Béni soit le Seigneur *
qui n’a pas fait de nous la proie de leurs dents !
Comme un oiseau, nous avons échappé au filet du chasseur ; *
le filet s’est rompu : nous avons échappé.
Notre secours est le nom du Seigneur * qui a fait le ciel et la terre.

 

Intention de prière

« Je vous le dis en vérité, si deux d’entre vous, sur la terre, unissent leurs voix pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux. Que deux ou trois, en effet, soient réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux. » (Mt 18, 19-20)

L’intention de prière de cette semaine:

Prions pour tous ceux qui, en cette année, se sont approchés de Dieu à travers un Parcours Alpha, la confession, l’invitation d’un chrétien et toutes les activités paroissiales : qu’ils puissent grandir dans la foi, que nous puissions les accompagner et que l’amour de Dieu qui les attires devienne un désir profond.

Prions pour les malades, qu’ils puissent être consolé par la douce présence du crucifié en leur souffrance.


Démarche

« Dieu ne se contente pas que nous accueillions son amour gratuit. Il ne se limite pas à nous aimer, mais il veut nous attirer à lui, nous transformer de manière profonde au point que nous puissions dire avec saint Paul: ce n’est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi (Cf. Ga 2,20) ». (Message de Benoît XVI pour le carême 2013)

La démarche à vivre cette semaine:

« Il est important de rappeler que la plus grande oeuvre de charité est justement l’évangélisation … il n’y a pas d’action plus bénéfique, et donc charitable, envers le prochain que … le faire participer de la Bonne nouvelle de l’Evangile, l’introduire dans la relation avec Dieu », nous dit Benoît XVI dans son message pour le Carême. Cette semaine nous demanderons à Dieu de nous indiquer une personne de notre entourage à qui partager avec simplicité et amour le bonheur que Dieu nous donne, l’expérience de l’amour de Jésus Christ, le Ressuscité.


 

5 commentaires  sur  Troisième dimanche de Carême

  1. jacqueline cuvier dit :

    Merci.

  2. sabrina lesage dit :

    Couper,couper je trouve cela un peu rude peut-on m’expliquer comment cela doit être compris?encore merci pour votre belle initiative.

  3. père Giorgio dit :

    St Paul dit que « le salaire du péché est la mort » (Rm 6,23), dans le sans que tôt où tard le péché ronge la vie et cause la mort spirituelle de la personne. Voilà la signification de « couper ». Tôt ou tard l’arbre qui est coupé de la grâce, sera coupé à son tour. Mais le point de vue de Dieu est celui du vigneron : laisses-le encore, pour que j’y mette du fumier. C’est la patience et l’espoir… pour que cela porte du fruit. Le fruit de l’Esprit Saint est « joie, paix, amour » (Gal 5, 16-22)

  4. michaudel dit :

    BELLE INITIATIVE DE LA PAROISSE jE Prends le train en marche…mais le carême n’est pas fini!!! Humilité, Ecoute, Silence
    me parlent bien! J’ai pas mal à bêcher, et cela rejoint mes racines
    de la terre, j’ai toujours vu mon père mettre du fumier sur ses arbres et ne jamais désespérer de leur devenir!le Seigneur est patient avec moi et chacun.Je garde l’espérance car son regard sur
    moi est doux et miséricordieux.Bon carême à vous mes frères et à tous ceux de la paroisse. En communion de prière. Veronique.

  5. Martine de Martino dit :

    Merci chers Frères pour ce nouvel éclairage de carême.
    Seigneur, j’entends ton appel à couper en moi tout ce qui peut m’empêcher de ressentir ta présence dans ma vie. Aides moi à préparer dans l’humilité, le partage et l’abandon à ta Sainte Volonté, mon jardin intérieur afin qu’il puisse resplendir de ton Amour envers chaque personne que tu mettras sur ma route.
    Je te rends Grâce pour ce temps de partage virtuel, mais profond, intime et en union avec les Frères et les paroissiens de Sainte Marie des Anges.
    Je te rends Grâce de m’avoir permis de parler du temps de Carême avec un proche. Il a reçu le magazine « Ensemble » et j’ai été heureuse d’apprendre qu’il l’avait lu avec beaucoup d’intérêt. Avec ce proche, nous ne parlons jamais de Foi…
    Louange et Gloire à toi Seigneur !
    Amen