11-12-13 janvier : La Manif pour tous

« Tous nés d’un homme et d’une femme ! »
APPEL AUX CITOYENS ET AUX ÉLUS
CONTRE LE PROJET DE LOI « MARIAGE ET ADOPTION POUR TOUS »

et
Pour le mariage civil Homme / Femme
Pour la filiation Père – Mère – Enfant
Contre l’extension de la PMA (Procréation « Médicalement » Assistée) à tous
RDV à PARIS Dimanche 13 janvier 2013 à 13h
3 départs : Place d’Italie, Porte Maillot et Denfert-Rochereau

Tout savoir sur l’organisation de la manif pour tous : le site officiel.

Toutes les réactions de nos évêques.

Les actions à mener envers nos proches et nos élus.

Les 10 bonnes raisons de s’opposer au projet de loi et les 50 bonnes raisons de se bouger le 13 janvier.

 

Pour se former une opinion sur le sujet :

 

Communiqué de Maître Frédéric Pichon, Président du Cercle des Avocats Libres (posté le 7 janvier dans le blog « Le Salon Beige« )

Article de Jean-Pierre Rosenczveig, président du tribunal pour enfants de Bobign (posté le 14 décembre dans le Blog « le Monde« )

Article de Gilles Bernheim « Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption. Ce que l’on oublie souvent de dire ».

Mme Elisabeth Guigou, Garde des sceaux, ministre de la justice. Séance du mardi 3 Novembre 1998 (Assemblé Nationale, page 07946 et ss)

 

 

2 commentaires  sur  11-12-13 janvier : La Manif pour tous

  1. nissa le bella dit :

    Les médias sont de très mauvaise foi: les français n’ont jamais été pour le mariage homo, ils sont pour une « union civile ».
    J’ai fait l’objet de plusieurs sondages, les questions qu’on me posait à chaque fois était « Etes vous pour ou contre l’union civile entre deux personnes du même sexe ».

    Ensuite, les médias affichent cela comme étant une opinion favorable pour le « mariage » homo.
    Or le mariage n’a strictement rien à voir avec une union civile à la mairie. La république a repris le terme mariage car elle n’avait pas un autre terme à employer.

    La grande question maintenant: est ce que l’Eglise catholique de France peut célébrer des mariages dans les églises sans exiger aux époux de signer une union civile devant le maire ? Jusqu’à présent, l’Eglise exige d’abord de s’unir civilement devant le maire avant de célébrer le sacrement du mariage. Il est temps peut être que le Vatican tranche en faveur d’un mariage religieux sans exiger une union civile entre époux…

    Ce serait un très bel acte de résistance ! car à ce jour, je ne comprends pas pourquoi l’Eglise lie le mariage avec l’union civile…

  2. Giorgio dit :

    Bonjour,
    parfois les termes correspondent à la situation qui veulent signifier. Mariage c’est une union destinée à la fondation d’une famille. Discuter donc sur la possibilité d’une union de personnes homosexuelles qui pourraient adopter des enfants, c’est parler d’un mariage. Donc les médias parlent à juste titre de mariage et, à ces conditions, de mariage s’agit-il même si nous lui changeons le nom. L’Eglise, depuis toujours, exige des éléments essentiel pour le mariage: l’altérité, la fidélité, l’indissolubilité, l’ouverture à la vie.

    Pour la question posée, il faut savoir que d’un point de vue légal, c’est l’Etat français qui impose la célébration du mariage civile avant de contracter religieusement. Il y a des autres Pays dans le monde, où il n’en est pas ainsi. Et cela ne pose pas de problème à l’Eglise, car il n’y a aucune opposition entre le “mariage civile” et celui “religieux”. Car en toute culture, jusqu’à aujourd’hui, personne n’a voulu manipuler le mariage et le mariage selon le droit naturel est une union pour la vie d’un homme et une femme. Il faut savoir qu’aux premiers siècles, les chrétiens, se mariaient donc selon les formes “civiles” locales, de la culture et tu pays, et en force de leur baptême, le mariage était automatiquement sacramentel. C’est juste pour une question “d’ordre” que, dans un deuxième moment, l’Eglise a fixé une forme. Cela nous dit que l’Eglise a une grande estime de la dimension humaine, naturelle, contenue dans le mariage, crée par Dieu. Et le sacrement se pose sur cette dimension, il n’est sûrement pas en opposition. Donc, non, ce n’est pas possible de dissocier le mariage civile et religieux, cela n’aurait aucun sens. Ce qui est possible de faire, c’est de défendre le mariage, en proclamant ses éléments essentiel: altérité, stabilité, procréation. Un mariage qui soit “à duré”, “homo” ce n’est pas un mariage.