Annonces

Navigation par catégorie

 

Trois jours d’adoration « non-stop »: 1-2-3 avril

« Venez passer une heure avec moi ! »

Adoration du Saint Sacrement 47 heures non stop

Du mardi 1 avril 18h30 au jeudi 3 avril 18h00

Au monastère de Cimiez

47 HEURES D’ADORATION EUCHARISTIQUE

Où? Église du monastère de Cimiez (paroisse Sainte Marie des Anges-Nice)

Quand? Du mardi 1 avril 18h30 au jeudi 3 avril 18h00

Intentions: notre propre conversion, celles de la paroisse de l’Eglise, et  nos intentions personnelles.

Confessions Les frères du monastère de Cimiez seront présents dans l’église pour célébrer le sacrement de la réconciliation.

Si vous voulez vous enregistrer pour une heure de garde précise, s.v.p. communiquer avec le secretariat au 0493810004

VENEZ  NOMBREUX  PASSER  ADORER LE SEIGNEUR JÉSUS.   IL  VOUS  ATTEND   PENDANT  LE  JOUR  OU  LA  NUIT.

L’église sera surveillée durant les heures nocturnes par un frère ou un paroissien responsable de la sécurité du st Sacrement et des adorateurs (incendie, vol, malveillance).

Les Quarante-Heures : une tradition bien présente dans l’Eglise

En 1527, à Milan Jean-Antoine Bellotti institua des Quarante Heures chaque trimestre. Mais c’est Saint Antoine Marie Zaccarie qui passe pour être le véritable fondateur de cette chaîne interrompue de prière, suivant les mots de Clément VII dans la Constitution Graves et diuturnae étendant cette pratique au monde entier. Pourquoi 40 Heures ? Le nombre 40 est cité presque cent fois dans la Bible. Le plus souvent, il symbolise une plénitude de vie ou une durée idéale. Mais alors que, pour nous, un nombre est le concept de base des mathématiques, pour les civilisations sémitiques, les nombres avaient surtout une valeur symbolique. Le nombre 40 désigne les années d’une génération. Ainsi le déluge se déroule dans une quadruple série de 40 jours (Gn 7). Moïse demeure pendant 40 jours et 40 nuits sur la montagne en présence de Dieu. Le temps du désert pour Israël fut de 40 ans : temps de la présence prévenante de Dieu mais surtout temps de l’épreuve. Jésus jeûne 40 jours et 40 nuits. L’Ascension a lieu 40 jours après la Résurrection…

Et que se passe-t-il pendant ces Quarante Heures ? Tout d’abord, ouverture de la cérémonie par une messe suivie de l’exposition du Saint-Sacrement pendant Quarante Heures, et son achèvement par une messe pour la paix. Cette pratique se répand avec beaucoup de force et de fruits. Elle allait être à l’origine de l’adoration perpétuelle. Quarante heures de préparation à Pâques et d’adoration eucharistique non-stop… dans cette montée vers Pâques. Ce « marathon » eucharistique engage chaque paroissien à venir prier une heure (ou plus…) dans un « coeur-à-cœur » avec le Christ.

Le sens de l’adoration eucharistique

L’hostie nous invite à un double mouvement : à la fois rejoindre et adorer le Christ Ressuscité, glorieux près du Père, mais aussi rejoindre l’ensemble de l’humanité pour laquelle le Christ s’est offert. L’adoration eucharistique, même dans la solitude d’une chapelle, ne peut pas se limiter à un acte individuel : par le pain eucharistique, je rejoins le corps tout entier de mes frères humains, pour lequel le Christ est mort.

Voilà pourquoi un tronc sera disposé dans l’église pour récolter une offrande (suggérée) qui sera dévolue au p. Patrick BRUZZONE qui organise chaque semaine des repas pour les personnes plus pauvres de notre ville de Nice. Notre prière sera ainsi unie à la charité comme nous le propose la spiritualité du carême.

Chaque paroissien est donc invité à consacrer une heure pour l’adoration eucharistique : ainsi, nous formerons ensemble une chaîne incessante de prière, d’adoration et d’intercession pour l’Eglise et le monde.

Aujourd’hui une trentaine de paroisses en France vivent la magnifique expérience de l’adoration perpétuelle.

* * *

« Combien est bienfaisante la redécouverte de l’adoration eucharistique par de nombreux chrétiens… L’humanité a grand besoin de redécouvrir ce sacrement, source de toute espérance ! Remercions le Seigneur pour toutes les paroisses où à côté de la messe on éduque les fidèles à cette adoration… Je recommande vivement aux Pasteurs de l’Église et au peuple de Dieu la pratique de l’adoration eucharistique, qu’elle soit personnelle ou communautaire… »

Benoît XVI, Invitation Congrès Québec

Fête de saint Vincent à Falicon

Dimanche 26 janvier 2014 la communauté locale de Falicon a eu la joie de célébrer la fête de son saint patron d’hiver: sain Vincent. Dans les liens du site vous pouvez regarder les photos de la procession autour du village et une vidéo de la messe ainsi que des moment de convivialité vécu avec les autorités civiles du village. Un jour de foi et de fêt pour tous.

fr. Sergio

Et si ton cadeau de Noël était ici ??

Cette question, les Sentinelles la poseront aux personnes qu’elles rencontreront samedi 14 décembre prochain dans les rues de Nice !Le cadeau des cadeaux, n’est-ce pas Jésus le Sauveur qui a donné sa vie pour toi, pour moi et pour chacun ? Viens donc nous rejoindre, jeune entre 18 et 35 ans à 10h à l’église Notre-Dame et pour tous, à partir de 14h30 au même endroit. On vous attend :) !

Mini-Marché de Noël 2013

Comme chaque année à la sortie des messes dominicales du 30 novembre (Vallon des Fleurs) et du 1 décembre (Cimiez) le mini-marché de Noël vous permettra d’acheter des articles-cadeau de Noël et de vivre la solidarité en soutenant le commerce équitable. Participez nombreux !!!

Mini-Marché de Noël 2013

La rentrée des Sentinelles c’est… maintenant !!

« Allez, sans peur, pour servir. En suivant ces trois paroles vous expérimenterez que celui qui évangélise est évangélisé, celui qui transmet la joie de la foi, reçoit la joie.  » Pape François aux JMJ
ON VOUS ATTEND :) !!

-Pour une journée riche en ressourcement, suprises, joie et détente, rejoins-nous !! qui que tu sois, jeune baptisé entre 18 et 35 ans, viens (re)découvrir l’évangélisation suite à l’appel du Pape François aux JMJ ! 

-n’oublie pas : chaussures pour marcher,pique-nique, papier/ crayon, chapeau

-inscris toi sur le google doc suivant pour avoir une place en voiture:https://docs.google.com/a/sentinelledelmattino.org/document/d/1livK0ybqpVrymV3UO4otlhtT_DN5Afz5Zl9C1WgXDj0/edit?usp=sharing

-Départ à 7h du Monastère de Cimiez, retour à 18h30.

 

Veillée de prière pour la Syrie

Samedi 7 septembre à 20h30 au monastère de Cimiez, une veillée de prière aura lieu pour invoquer la paix en Syrie, selon la proposition du pape François.

Here the Sky rocks !

Venez évangéliser en musique le 21 juin avec les Sentinelles du Matin  et le groupe de Rock Chrétien Alpha-Oméga !

Pour les jeunes :

18h: Préparation de l’église – dîner- formation- adoration

Pour tous:

21h: concert sur le parvis & prière et démarche dans l’église

Une occasion inouïe pour inviter vos amis + ou – proches de l’Eglise à la découvrir sous un autre aspect, et peut-être à faire une rencontre qui changera leur vie !!! (à travers la démarche que nous proposons dans l’église par exemple…)

On vous attend :) !

 

YES GOD CANNES !!!

En plein Festival de Cannes, venez retrouver les Sentinelles du Matin à l’église Notre-Dame du Bon-Voyage le vendredi 24 mai au soir !!

Misericorde Day

Les Sentinelles se retrouveront samedi prochain 6 avril à la Basilique Notre-Dame (av. Jean Médecin) pour annoncer l’Amour et la Miséricorde du Christ Ressuscité !

Voici le programme pour les jeunes (18-35 ans) :

10h: coffee break :)
10h30: Formation
12h: Pizza
12h45: Prépa de l’église
13h30: Adoration
14h-17h: Evangélisation
17h30 : fin après rangement

Pour tous: n’hésitez pas à nous rejoindre dés 14h, nous vous accueillerons avec joie pour  faire une démarche au pied de Jésus ou tout simplement nous soutenir par votre prière !

 

Habemus Papam – François I

 

Né en 1936 à Buenos Aires dans une famille modeste d’immigrés italiens venus du Piémont dont le père était employé de chemins de fer, Jorge Mario a grandi à l’école publique avant d’entamer des études de techniciens chimiste puis de se tourner vers la prêtrise, mûrissant sa vocation dans le laboratoire où il travaille. Le séminaire diocésain de Buenos Aires puis le noviciat jésuite où il entre en 1958.

Après son ordination en 1969, ses études le conduisent au Chili et en Espagne où il prononce sa profession perpétuelle en 1973, avant de revenir en Argentine comme maître des novices puis comme provincial. Des années difficiles, marquées par la dictature où la Compagnie est profondément divisée sur la question de la théologie de la libération et souffre d’une baisse des vocations. Six ans plus tard, soucieux de maintenir la non-politisation des jésuites, il laisse une province apaisée et de nouvelles vocations.

Recteur du grand Collège, les facultés jésuites de théologie et de philosophie de Buenos Aires, et curé dans la capitale argentine à partir de 1980, il part en Allemagne en 1986, achever sa thèse de théologie à Fribourg, puis revient comme curé en Argentine : à Cordoba, à 700 km à l’ouest de la capitale, au pied de la sierra, puis à Mendoza, près de la frontière chilienne.

En 1992, Jean-Paul II nomme ce « wojtylien pur jus », selon les mots de Sergio Rubin, chroniqueur religieux du grand quotidien argentin Clarin, évêque auxiliaire de Buenos Aires, puis coadjuteur en 1997. L’année suivante, il succède au cardinal Antonio Quarracino qui, quelques jours avant sa mort, évoquait « cette bonne nouvelle pour son diocèse », dressant le portrait d’un « homme discret et très efficace, fidèle à l’Église et très proche des prêtres et des catholiques ». Ascète et austère, le nouvel archevêque délaisse alors la pompeuse résidence des archevêques de la capitale argentine pour vivre seul dans un petit appartement près de la cathédrale et refuse voiture avec chauffeur pour préférer le bus et le métro.

Malgré sa santé fragile – on lui a ôté une partie du poumon droit à 20 ans –, il mène une vie ascétique et se lève à 4 h 30 du matin pour une journée de travail assidu qu’il commence toujours par une longue lecture d’une presse à laquelle il n’a accordé qu’une seule interview. L’homme est en effet connu pour parler peu mais écouter beaucoup. « Il écoute deux fois plus qu’il ne parle et perçoit bien plus que ce qu’il écoute », confiait un proche à La Croix en 2005. Grand lecteur (notamment les romans russes, Dostoïevski en tête, et son compatriote Borges), il est aussi un amateur d’opéra, et un fervent supporteur de San Lorenzo, l’un des grands clubs de la capitale argentine, fondé en en 1908 par un prêtre.

De ses années de curé à Buenos Aires et dans la sierra, il a gardé un sens pastoral affirmé, ne répugnant pas à confesser régulièrement dans sa cathédrale et faisant tout pour rester proche de ses prêtres pour lesquels il a ouvert une ligne téléphonique directe. On le voit d’ailleurs souvent déjeuner d’un sandwich dans un restaurant avec un de ses curés et il n’a pas hésité, en 2009, à venir loger dans un bidonville chez un de ses prêtres menacé de mort par des narcotrafiquants.

Créé cardinal en 2001 par Jean-Paul II, il conserve son éternel pardessus noir de préférence à l’habit pourpre et, pour Rome, se contente de faire retailler la soutane de son prédécesseur, le cardinal Quarracino. La même année, son humilité avait frappé lors du synode de 2001 sur le rôle de l’évêque, où il fut rapporteur adjoint remplaçant le cardinal Egan, archevêque de New York rappelé dans sa ville par les attentats du 11 septembre.

Ayant fait de la pauvreté un de ses combats – « une violation des droits de l’homme », affirmait-il en 2009 – ce pourfendeur du néolibéralisme et de la mondialisation est ainsi devenu une autorité morale incontestable en Argentine et au-delà. Au point où il apparaît aujourd’hui, dans un pays où l’opposition est quasi inexistante, la seule véritable force à s’opposer au couple Kirchner dont il ne cesse de dénoncer l’autoritarisme.

Il leur semble suffisamment dangereux pour que la presse pro-Kirchner ressorte en 2005 une vieille affaire accusant le P. Bergoglio, provincial des jésuites d’Argentine pendant la dictature, d’avoir dénoncé deux de ses confrères qui furent enlevés et torturés dans la sinistre École mécanique de la marine. D’autres témoignages, au contraire, rappellent l’énergie qu’il a dépensée pour obtenir leur libération.

Et tandis que, l’ancienne médiatrice argentine, Alicia de Oliveira, qu’il a sauvée des militaires, évoque sa grande richesse affective, la plupart des jésuites argentins gardent de lui l’image d’un homme qui a su apaiser une province divisée et qui sait gouverner en situation de crise. Autant de qualités dont aura besoin François Ier face à une Curie traumatisée par l’affaire des Vatileaks.

Le nouveau pape a été élu au cinquième tour de scrutin. La fumée blanche est apparue place Saint-Pierre à 19h06.

Article tiré du site de « la Croix »