Non classé

 

DECONFINEMENT

Chers Frères et Soeurs,
voici le planning des SAINTES MESSES du 1er Dimanche de l’Avent, 28-29 novembre :

Samedi à 17hVallon des Fleures

Samedi à 18hFalicon

Dimanche au Monastère de Cimiez :

  • 8h30 – dans l’église et dans la salle St Bonaventure

    (2 Messes célébrées simultanément)

  • 10h30 – dans l’église et dans la salle St Bonaventure

    (2 Messes célébrées simultanément)

  • 18h – dans l’église et dans la salle St. Bonaventure

    (2 Messes célébrées simultanément)

Nous vous rappelons que LE NOMBRE MAXIMUM DE FIDÈLES EST LIMITÉ À 30 PAR CÉLÉBRATION et que LE PORT DU MASQUE EST OBLIGATOIRE.

Que le Seigneur vous bénisse !
Les Frères du Monastère

Messes de la solennité de l’Assomption

Messes Assomption

Expérience de la communion de désir

Témoignage sur la valeur de la communion spirituelle.

En ce temps de crise sanitaire nous voilà dans l’obligation de vivre l’eucharistie spirituelle. J’ai, suite à des soucis de santé, été très souvent et durant longtemps privée de la communion sacramentelle. Cette obligation de ne pas pouvoir vivre et recevoir le sacrement de l’eucharistie fut finalement pour moi une « grâce », ou du moins une belle expérience.

Avec du recul je peux dire que cette privation m’a beaucoup apporté et faite grandir dans ma foi. C’est un temps au désert mais pour se préparer au temps de la résurrection. Et combien plus cela peut-il être bon de le vivre en ce moment pendant le carême.

Désirer Jésus présent dans l’hostie m’a permis de redécouvrir l’importance de l’eucharistie. De la célébration eucharistique et le sens de la messe. Moins je pouvais vivre le sacrement, plus le désir de communier grandissait en moi.

Ce désert était une véritable épreuve. Un manque dans ma vie spirituelle. Je sentais la présence de Jésus s’essouffler. Dans un moment où j’en avais le plus besoin. Je me sentais seule, abandonnée.

Un dimanche en regardant la messe télévisée, je me sentais dans une grande tristesse de ce manque, de cette impossibilité de recevoir Jésus réellement présent dans le pain. Dans la prière, j’ai pris conscience que la communion spirituelle devais m’y rattacher. Qu’il me fallait la désirer de tout cœur. Comme je désire Jésus. Faire un acte de foi. Ce jour-là j’ai dit dans une prière intérieure :

« Jésus je désir te recevoir mais je ne le peux pas. Cependant je sais que tu peux venir me combler de tes grâces que j’aimerai recevoir par le sacrement de la communion. Viens habiter mon cœur. Vient faire en moi ta Volonté. Je désire m’unir à Toi dans l’amour ».

Suite à ce jour, j’ai pu communier tous les jours. En m’unissant à la prière de l’Église, si possible, je priais à l’heure de la messe de mon couvent ou de ma paroisse. En priant, les textes de la messe. En me préparant à ce moment où j’allais recevoir Jésus dans mon cœur, spirituellement, le désirant. Commençant par une demande de pardon. En faisant un acte de foi en la présence réelle de Jésus. Et en prenant le temps de rendre grâce de ce temps qui était toujours un moment de joie et de paix intérieure. J’étais unie au Bon Dieu, il vit en moi.

Cette communion m’a permis de ranimer le feu de la foi qui s’essoufflait. Comme un feu où il ne reste plus que des braises, tout le bois a brûlé. Après ce temps de communion de désir c’est comme après avoir remis des bûches et soufflé sur le feu. Il flambe, rayonne et réchauffe.

Bien entendu cette façon de recevoir Jésus ne remplace pas la communion au corps du Christ, mais elle porte des fruits, les fruits du sacrement, elle soutient, fortifie, donne vie et paix…

Le jour où j’ai pu retourner à la messe j’ai redécouvert l’eucharistie, la force et l’importance de ce sacrement. De la présence de Jésus qui vient en moi par les Saintes espèces. Et je peux dire aujourd’hui qu’il est possible de vivre une vrai Communion spirituelle par un acte de foi, une prière fervente (et encore je ne peux pas dire que je saches prier de façon très fervente, qu’en est-il des saints ?) On en retire les fruits qu’une communion sacramentelle, moindre ou différemment, mais ils s’offrent à nous.

Avant cette expérience je recevais parfois la communion de façon pas toujours présente à ce que je recevais, de façon tiède, par habitude… Ce temps de communion de désir m’a permis de prendre conscience que communier c’est m’unir au Bon Dieu, entrer en communion avec lui. M’offrir à Lui et Le recevoir. Aimer et désirer être aimée.

Communier c’est ce que dit le psalmiste « Mon âme à soif de Toi ; après Toi languit ma chair, terre aride, altérée, sans eau. » (Ps 62)

B.G.

Le 17.03.2020

Lycéens: Planning des rencontres

Planning des rencontres :

 

  • Vendredi 4 septembre 2020, 19h30 : Soirée de rentrée

  • Vendredi 11 septembre 2020, 19h30 : « UNE HEURE AVEC JESUS »

  • Vendredi 25 septembre 2020, 19h30

  • Vendredi 9 octobre 2020, 19h30

Fête de Saint Vincent

DIMANCHE 27 JANVIER 2019

FÊTE de SAINT VINCENT,

Patron d’hiver de FALICON.

Messe à 10h30 avec procession

dans les rues du village.

 

A NOTER : pas de messe à Falicon le samedi 26 janvier à 18h.

Changement des horaires de prière pour le 2 février

A l’occasion de la fête

de la Présentation de Jésus au Temple,

la prière des Laudes aura lieu à 7h30

et la Messe à 8h.

Vente de Crêpes au profit de Cimiez Mission et Développement

L’Aumônerie du Collège Matisse

et la Fraternité des Jeunes

organisent une vente des crêpes

à la sortie des Messes dominicales du

samedi 2 février

au Vallon des Fleurs et à Falicon, et du

dimanche 3 février

à Cimiez.

 

La vente sera entièrement dévolue

au profit de

Cimiez Mission et Développement

pour un projet éducatif

au Madagascar.

Adoration eucharistique et louange

 

« J’adore le Seigneur ! »

 

La Fraternité des Jeunes

vous invite

à adorer et louer le Seigneur

avec les jeunes

au Monastère de Cimiez.

 

Vous trouverez tous les détails

sur l’affichette ci-contre !

 

 

Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens

Du 18 au 25 janvier

SEMAINE DE PRIÈRE

POUR L’UNITÉ DES CHRÉTIENS

Thème de la semaine:

JUSTICE et PAIX s’embrassent:

chemin d’Unité

 

Vendredi 18 janvier : 18h30, à l’église luthérienne de la Transfiguration (rue Melchior de Vogüé – entre Victor Hugo et Paul Déroulède), à Nice.

Samedi 19 janvier : 15h, au temple (21, bd Victor Hugo) avec le GOP (Groupe Œcuménique de Partage), à Nice.

Samedi 19 janvier : 19h, à l’église St Jean Baptiste Le Vœu, avec les étudiants de la Bougie, à Nice.

Dimanche 20 janvier : 16h30, célébration principale en la cathédrale de Vence, présidée par le père Jean-Louis Gazzaniga, vicaire général.

Lundi 21 janvier : 19h, au chapiteau du cirque de Fontvieille, à Monaco.

Mardi 22 janvier : 18h30, à l’église St Hélène (142, av de la Californie), à Nice.

Mardi 22 janvier : 18h30, à l’église de Saint-Jean-Cap-Ferrat.

Mercredi 23 janvier : 18h30, à l’église anglicane (11, rue de la Buffa), à Nice.

Jeudi 24 janvier : 18h30, chez les Clarisses de Cimiez (30, av Sainte Colette), à Nice.

Vendredi 25 janvier : 18h30, à l’église orthodoxe Sainte Alexandra (rue Longchamp), à Nice.

Vie à Deux 17 octobre 2018 – Les 4 intimités de l’Amour